Gribouille, c'est d'abord  une mélodie, un air qui trotte dans un coin de la tête, et se love amicalement entre nos deux oreilles. Des  textes tendres, drôles, un brin mélancoliques, qui dépeignent  avec malice les épisodes de la vie  qui joue à  nous  chahuter.

Gribouille chante la douce nostalgie des petits paradis d'hier et d'aujourd'hui. Dans sa besace, des mélodies enjôleuses esquissent ses souvenirs et viennent charmer nos esgourdes. Guitare, piano, ukulélé en bandoulière, et entourée par deux comparses de choix (Séverine Eouzan au saxophone baryton et Colin Faverjon au violon), Gribouille nous livre « Paradis perdus », son premier EP de chansons aux accents tantôt jazz, folk ou latin. Le tout servi dans une formule acoustique et intimiste où la simplicité des arrangements met en avant l'inventivité mélodique, la chaleur de la voix, et la poésie de textes précis et ciselés.

 

Depuis 2015, Gribouille tourne en trio. Mathilde Rosati au violon et Thomas Rebischung au saxophone baryton ont su donner du relief et du corps à ses chansons. Le trio a eu le plaisir de parvenir en demie-finale du concours Vive la Reprise 2015 au Forum Léo Ferré, après seulement 1 mois d'existence. Depuis, le répertoire s'est étoffé, et les polyphonies vocales ont pris plus de place dans les arrangements de Gribouille...

Un premier EP, enregistré avec Mathilde et Thomas sous la houlette de l'ingénieur du son et producteur Kony C est sorti le 2 décembre 2018.  Désormais, Gribouille est entourée par deux nouveaux musiciens : Séverine Eouzan au saxophone baryton et Colin Faverjon au violon.

En ce qui concerne son nom de scène, c'est un surnom qui la suit depuis longtemps, dû à son amour du dessin... Et, comme le hasard fait bien les choses, il lui a permis de faire la connaissance d'un bel homonyme, grande dame des années 1960, étoile filante de la chanson et interprète de génie à qui la "Gribouille 2.0" (comme elle aime se surnommer) a consacré une chanson : Gribouille(s)...

"

"

Armelle Rebischung

Armelle se forme jeune à la musique par le chant choral puis par l'apprentissage du piano jazz à partir de 12 ans. Sans solfège, sans chichi, tout à l'oreille et sans partition... Ce qui lui a permis de développer l'art de l'improvisation et de la débrouille musicale. Puis, elle intègre le CRD de Yerres où elle passe son DEM de piano jazz, et se forme au chant lyrique. En parallèle, elle passe une Licence de Musicologie, puis s'oriente vers la pédagogie musicale en obtenant un DUMI (diplôme universitaire de musicien intervenant) au CFMI d'Orsay. Après être intervenue dans des écoles de Seine-et-Marne, elle enseigne depuis 4 ans le piano jazz, le solfège et l'éveil musical, dirige les chorales et suit les élèves présentant l'option musique au baccalauréat au conservatoire de Draveil.

Choriste amatrice chevronnée, elle a chanté au sein de nombreux ensembles : Choeur National des Jeunes, ensemble vocal Les Temps Modernes... En tant que musicienne, elle a participé à plusieurs projets à consonance jazz ou chanson et collabore en 2014 puis en 2017 avec la Compagnie des Châteaux de Sable de Jacques Legrand-Joly (théâtre pour enfants). Elle participe en 2015 à la création d'une pièce de théâtre musical destinée aux personnes âgées : Mamies Blues, écrite par Mathilde Sagnier. La même année, elle suit des amis musiciens de l'association La Note de Passage dans la création d'un spectacle musical itinérant, destiné à être joué en zone rurale, conçu par Valentine Badoc. Elle compose également pour chœurs d'enfants : en juin 2016 elle a créé au conservatoire de Draveil le conte musical Petite Plume, pour voix d'enfants et petit ensemble instrumental. Via le Gribouille Trio, elle chante ses propres créations.

Séverine Eouzan

Séverine débute la musique par le violon dés l'âge de huit ans, puis s'oriente vers le saxophone. Elle obtient une médaille d'or en 1987. Elle participe à de nombreux projets musicaux. On a pu l'apprécier au sein du Big Band d'Antoine Hervé, le Raux/Bivalski Big Band, les Rumbanana, le chanteur de gospel Marcel Boungou, le pianiste Tunisien Wajdi Chérif, les pianistes Fabrice Eulry et Damien Argentieri, le musicien de jazz Camerounais, Franck Byong. Elle se produit avec sa formation de Jazz EOUZGANG qui a déja sorti 2 CD. Elle est titulaire de D.E. de jazz et enseigne à l'école de musique de Bailly Romainvilliers ainsi que celle de Liancourt.

Colin Faverjon

En parallèle d'un cursus en violon classique au CRR d'Oyonnax, puis à l'ENM de Villeurbanne, Colin Faverjon s'intéresse très vite aux musiques populaires. Il intègre à 13 ans l'orchestre de musiques traditionnelles de son conservatoire, et se forme dans les jams sessions lyonnaises, auprès du groupe Kwaga Band, pour fonder quelques années plus tard le groupe de néo-trad irlandais Wallop. Arrivé à Paris en 2014, il intègre rapidement le Hot Tricks Swing Project, avec lequel il anime les bals manouches de la région parisienne. En 2008, il monte, avec l'actuel duo maconnais A&J, le groupe de chanson-rock Lukane. Depuis 2017, il joue en tant que violoniste, pianiste et guitariste au sein du groupe de rock français Boulevard des Allongés.
Enseignant de Mathématiques, en même temps que musicien, il a rejoint, à l'automne 2018, Armelle Rebischung au sein du projet de chanson française Gribouille.

Mathilde Rosati

Musicienne et pédagogue passionnée, Mathilde a fait ses études musicales en région parisienne : violon, taraf, chants traditionnels, orchestres baroque et symphonique, soundpainting... Elle obtient une Licence de Musicologie en 2010 à l'université d'Evry (où elle rencontre Armelle), puis valide un Master de recherche sur le phénomène de créolisation au sein des musiques d'Argentine en 2012. Dans le même temps, elle enseigne la Formation Auditive à l'université d'Evry et intervient sur Paris. Enfin, elle intègre le CFMI (Centre de Formation des Musiciens Intervenants) d'Orsay, où elle obtient son Diplôme de Musicien Intervenant en 2014. Actuellement, Mathilde est intervenue dans les écoles élémentaires et a enseigné la Formation Musicale au CRD d'Evry. Elle prépare actuellement le Capes de musique.

Elle a joué régulièrement sous la direction de Stéphane Cardon, a accompagné le projet des Femmes de Sénart à la Cité de la Musique (2009-2010). Elle est régulièrement sollicitée pour faire partie de l'équipe pédagogique de stages musicaux pour enfants et adolescents à Paris. Elle a intégré en 2015 l'Orchestre Sortilège, orchestre symphonique de jeunes musiciens basé en Charente et, la même année, a rejoint Gribouille dans sa version trio.

Thomas Rebischung

Né en 1982, vit et travaille entre Paris et l'Alsace. Il a étudié le dessin et la sculpture en Matériaux de Synthèse à l'ENSAAMA Olivier de Serre où il obtient un DMA (2003) et le saxophone jazz au Conservatoire de Yerres (2001-2004). Mais alors quoi... Il est plasticien ou musicien ? Funambule, mon capitaine ! Qu'il illustre bouquins et story-board ou qu'il joue free-jazz, qu'il fanfaronne avec le groupe expérimental Haut Débit (2001 – 2014) ou qu'il colle ses grands formats sur les murs de la ville (pseudo Bisch ou Le Petit Réactif), Thomas Rebischung a choisi de ne pas choisir. Sur le fil qui relie ses pratiques, le bougre fait l'expérience de la liberté, tentant d'échapper à la pesanteur d'un art qui tournerait sur lui-même. Depuis 2012, cette posture instinctive a trouvé sa place sur les spectacles de rue de la Compagnie Luc Amoros, où se mêlent peinture, musique et théâtre. Courant 2015, il rejoint sa soeur Armelle au sein du Gribouille Trio. C'est Thomas qui signe les illustrations et le graphisme de "Paradis Perdus", le 1er EP de Gribouille.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now